4 membres du RIVM deviennent Villes créatives de l'UNESCO !

4 membres du RIVM deviennent Villes créatives de l'UNESCO !

Fin 2019, 4 villes du Réseau ont été désignées villes créatives de l’UNESCO :

Valladolid, dans le domaine du cinéma,

Querétaro et Bangkok pour le design

Karlsruhe dans le champ des arts numériques : voir la vidéo

Lors de l’annonce des 66 nouvelles villes, dont ces 4 du RIVM, la Directrice Générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay a declaré : « À travers le monde, ces villes, chacune à leur manière, font de la culture non pas un accessoire mais un pilier de leur stratégie. C’est un gage d’innovation politique et sociale et un signe fort envers les jeunes générations ».

 

Ce réseau mondial vise la coopération entre les villes qui ont identifié la créativité comme un facteur stratégique du développement urbain durable. Les villes membres sont issues de tous les continents et toutes les régions, et s’inscrivent dans des contextes socio-économiques et démographiques divers.

A présent, ce sont 246 villes qui forment ce réseau UNESCO, existant depuis 2004, afin de placer la créativité et les industries culturelles au cœur de leur plan de développement au niveau local et coopérer activement au niveau international. En devenant villes créatives UNESCO, les villes s’engagent à partager leurs bonnes pratiques et à développer des partenariats associant secteur public secteur privé et société civile.

Les villes créatives peuvent exceller dans 7 domaines différents : l'artisanat et les arts populaires, les arts numériques, le cinéma, le design, la gastronomie, la littérature ou la musique.

 

 

Le rôle crucial des villes pour promouvoir un développement durable centré sur les personnes et le respect des droits de l’homme est notamment reconnu par le Programme du développement à l'horizon 2030 qui comprend parmi ses 17 objectifs un objectif spécifique orienté à « faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables » et identifie dans ce cadre la culture et la créativité comme un des leviers d’action essentiels.

 

 

Valladolid, Querétaro, Karlsruhe et Bangkok rejoignent les villes du RIVM déjà villes créatives UNESCO, à savoir Montréal (depuis 2006), Shanghai (2010), Braga et Chennai (2017).

Par exemple, Montréal a lancé l’initiative Tapiskwan en 2013 par le Conseil de la Nation Atikamekw, en collaboration avec l’Université de Montréal, pour soutenir le développement créatif, social et économique des villages de Manawan et Wemotaci dans la province de Québec. Un atelier y est organisé chaque année pour valoriser les connaissances et savoir-faire du peuple autochtone Atikamekw au travers du design et de l’artisanat. Les styles et les savoir-faire de l’artisanat traditionnel sont subtilement combinés aux techniques contemporaines. Ce projet immersif contribue à la transmission des connaissances et à la sauvegarde du patrimoine ancestral Atikamekw. En fournissant un espace pour vendre les produits, l’initiative soutient également le développement économique et social de la communauté.

 

Autre exemple, Braga au Portugal, qui organise le Festival Semibreve de Braga, évènement transversal de renommée internationale consacré à la musique électronique et aux arts numériques, axé sur les performances audiovisuelles et sur la musique électronique live expérimentale, qui offre une expérience visuelle et acoustique immersive. Le festival présente également des travaux réalisés par des étudiants de l’engageLab de l’Université du Minho, une institution reconnue pour ses recherches basées sur les TIC avancées. La ville a également lancé une nouvelle résidence d’arts numériques ainsi qu’un pôle de startups, par le biais d’expositions itinérantes internationales régulières.

 

Pour devenir membres du Réseau des villes créatives de l’UNESCO, les villes candidates doivent soumettre une candidature qui démontre clairement leur volonté, leur engagement et leur capacité à contribuer aux objectifs du Réseau. L’adhésion au Réseau représente un engagement à long terme ; elle doit comporter un processus participatif et une approche tournée vers l’avenir. Les villes doivent présenter un plan d’action réaliste sur 4 ans comportant des projets, des initiatives ou des politiques concrets afin d’atteindre les objectifs du Réseau.

 

Félicitations à ces 4 villes !